Publié par Yaël et Raphaël M.

Et ton rire trempé de pleurs qu’on ne voit pas,
Pour faire épanouir la rate du vulgaire

"La Muse vénale", Les Fleurs du mal, Baudelaire

Battu

Battu

 

En marchant dans cet enfer où je vis

Je les vois prêts à s’abattre sur moi

Qui tiennent la ceinture de la loi

Sous les coups, ne sortira aucun cri

 

Allant à l’école, j’ai perdu l’envie

Perdu l’envie de tout enfouir en moi

Cela est devenu banal, pourquoi ?

Qu’une envie, abandonner cette vie

 

Les autres ne me voient pas comme je suis

On trouve dans mon fond beaucoup d’effroi

Malheureusement je peux dire quoi

Je devrais pleurer, pourtant je souris

 

Quand ils lèvent la main, je suis pétri

Dans mon dos je sens une vague de froid

Je sens les coups d’hier sur mes deux bras

Pourquoi mes parents ont-ils du mépris

 

Tag(s) : #fleurs du mal MG1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :