Publié par Enora B., Benjamin et Clara K.

Les obsèques de la mère de Meursault

Les obsèques de la mère de Meursault

             L’action se passe en Algérie. Meursault, le narrateur, dit « je », et vient d’apprendre le décès de sa mère. Il doit donc aller à l’asile qui est à 80km d’Alger. Il demande deux jours de congé à son patron, qui dit oui. Pour l’enterrement, il emprunte une cravate noire et un brassard. Il prend l’autobus jusqu’au village et marche 2 kms jusqu’à l’asile, pendant qu’il attend le directeur, le concierge lui parle. Il va ensuite voir sa mère, mais change d’avis et parle avec le concierge.

            Le concierge de 64 ans parle à Meursault de sa vie avant l’Algérie, de Marengo, et de Paris qu’il a du mal à oublier. La femme du concierge lui dit alors que ce ne sont pas des choses à raconter à Meursault. Le vieux s’excuse mais Meursault trouve ça intéressant. Quand le soir tombe, le concierge prévient le héros que les amis de sa mère viennent aussi à l’enterrement. Ils sont assis autour d’elle. Les amis de sa mère entrent, ils sont une dizaine, s’assoient et tous le regardent en hochant la tête. Meursault se demande s’ils le saluent. Les femmes portent un tablier avec leur cordon qui serre leur taille, cela leur fait un ventre bombé. Les hommes, eux, sont très maigres et portent une canne. Peu après, une femme se met à pleurer, elle dit qu’elle et la mère de Meursault étaient proches et que c’était sa seule amie. Meursault pense que sa mère ne signifie rien aux yeux des hommes, car ils sont tous perdus dans leurs pensées. Dans la nuit, il se rappelle qu’une des personnes le regardait fixement. Le lendemain, ils se serrent la main comme si cette nuit avait accru leur intimité.

            Les employés des pompes funèbres redemandent à Meursault s’il veut voir une dernière fois sa mère, il refuse. Thomas Pérez, un ami intime de sa mère est très présent à l’enterrement, les deux étaient très liés, ce qu’ignorait le fils. Le narrateur voit le cercueil se refermer petit à petit. Le corps est parti dans la voiture. Meursault accompagne la voiture qui s’éloigne doucement. Plusieurs images restent de cette journée…

          C’est la fin du jour. Meursault est sur la route du retour, pour Alger. Il rentre dormir pour une longue nuit.

L'étranger, de Camus / par Jacques Ferrandez (éditions Gallimard)

L'étranger, de Camus / par Jacques Ferrandez (éditions Gallimard)

L'étranger,chapitre 1
Tag(s) : #l'étranger S6
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :