Publié par Mélya et Youna

Ah ! que n’ai-je mis bas tout un nœud de vipères,
Plutôt que de nourrir cette dérision !
Maudite soit la nuit aux plaisirs éphémères
Où mon ventre a conçu mon expiation !

"Bénédiction", Les Fleurs du Mal, de Baudelaire

Deux visages en un. Peinture de Nicole De Pauw

Deux visages en un. Peinture de Nicole De Pauw

On la croit parfaite mais elle porte un masque

Elle se prend tellement pour une déesse

Mais elle fait resurgir toutes ses frasques

Le mal vient en elle, elle montre sa rudesse

 

Elle le voit déjà comme un grand démon

Ce petit poupard tant redouté

Elle le déteste, elle monte trop haut le ton

Pourquoi voit-elle le mal en ce bébé ?

 

Une mère formidable doit voir le bonheur

Mais – elle – donne le jour derrière une façade sombre

C’est peut-être elle la princesse des malheurs

Ou, alors, son esprit est comme une ombre

 

Une excellente épouse en apparence

Qui joue le beau rôle à son avantage

Son mari, ce grand artiste, lui avance

Pourtant tout ça n’est qu’un triste bourrage

 

Épouvantée face à sa création

Elle ne se remet même pas en question

A-t-elle raison ? ou a-t-elle tort ?

Seul l’avenir est notre réel mentor

 

Son attitude n’est pas saine, mais fera sens

La personne qu’elle essaye de montrer

N’est qu’un artifice, pour que l’on y pense

Comment peut-elle être aussi costumée ?

 

Ce pauvre bébé qui  n’a rien demandé

Sera pris pour cible durant toute sa vie

Est-il « un chiard », comme elle l’a affirmé ?

Ou devra-t-il faire preuve d’une grande survie ?

Tag(s) : #fleurs du mal MG4
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :