Publié par Maïwenn

J'implore ta pitié, Toi, l'unique que j'aime,
Du fond du gouffre obscur où mon cœur est tombé

"De profundis clamavi", Les Fleurs du mal, Baudelaire

Ma plainte

C'est dans les froideurs de l'Enfer que vit Tristesse

Les tribulations et l'affliction me dépitent

Quel souffle épuré d'aigreur et de faiblesse

Rend mes humeurs et mes pensées plus décrépites !

 

J'implore la pitié des vivants, en pudeur

Je jalouse leur comportement, leur bonheur

Ce spectacle m'obsède et m'exaspère

Je me vois engager une lutte guerrière

 

La glaciale cruauté de cette dystopie

Coince mon unité dans un sombre sursis

Comme un ombrageux oiseau aptère est pitié

Ô Toi ! que j'aime tant, j'évoque ta bonté !

 

Tag(s) : #fleurs du mal MG1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :