Publié par Paul et Samuel

Je suis belle, ô mortels ! comme un rêve de pierre,
Et mon sein, où chacun s'est meurtri tour à tour,
Est fait pour inspirer au poëte un amour
Eternel et muet ainsi que la matière.

"La beauté", Les Fleurs du mal, Baudelaire

Tristesse

La tristesse

 

Je réveille les gens par la pluie

Je donne soif, j’ai un goût d’amertume

Le regret d’être déjà dimanche

Je dégoutte et suinte de mélancolie

 

Peu m’importe votre joie, je vous rattraperai

Comme un animal qui fond sur sa proie

Je suis là ! Mais vous ne le savez pas

Je ne suis pas celle qui vous consolera

 

Je m’attache, et vous noie avec moi

Là, désarmé, vous finissez en larmes

Je vous entraîne au fond, au plus froid

De vos humeurs je serai le gendarme

 

Tag(s) : #fleurs du mal MG1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :