Publié par Tiago et Engueran

Homme libre, toujours tu chériras la mer !
La mer est ton miroir ; tu contemples ton âme
Dans le déroulement infini de sa lame,
Et ton esprit n'est pas un gouffre moins amer.

"L'Homme et la Mer", Les Fleurs du mal, Baudelaire

Un miroir infini

On se côtoie depuis des millénaires

C'est notre relation, l'homme et la mer

On se ressemble trop, plus que des frères !

Pour cela on se fera toujours la guerre

 

Je peux te contempler pendant des heures

Quand je le fais, je me sens voyageur

Imaginer, là, ma vie au futur

Mille vies remplies d'actions et d'aventures

 

 

 

Tag(s) : #fleurs du mal MG1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :