Publié par Lindsay

Où les vaisseaux, glissant dans l’or et dans la moire,
Ouvrent leurs vastes bras pour embrasser la gloire
D’un ciel pur où frémit l’éternelle chaleur.

« La chevelure », Les Fleurs du mal, Baudelaire

Les lèvres

J’aime ressentir ses lèvres contre les miennes

Son merveilleux goût fraise des bois est tendance 

Sa douceur rafraîchissante, collégienne,

Tel un souvenir, me rappelle mon enfance

 

Ses lèvres appellent si fort mes petits baisers 

Car elles sont très pulpeuses et bien dessinées

Sa couleur magenta est comme une orchidée 

J’ai hâte de la retrouver pour l’embrasser 

Tag(s) : #fleurs du mal MG1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :