Publié par Anouck

Un cadavre sans tête épanche, comme un fleuve,
Sur l'oreiller désaltéré
Un sang rouge et vivant, dont la toile s'abreuve

Une martyre - Dessin d'un maître inconnu / section 4 - Fleures du mal - Baudelaire

La violence envers les femmes

La violence envers les femmes

C'est la première fois qu'elle rentrait tard le soir

Il l'attendait donc de pied ferme

Sa grande silhouette hantait le couloir

La porte s'ouvre et se referme 

 

Même pas le temps de discuter, les coups arrivent

Le danger se fait sentir

Petit à petit son corps part à la dérive

Un bruit vient de retentir

 

Son corps se retrouve subitement à terre

Le sang coule comme un fleuve

Un rouge vif qui va lui faire perdre son air

Il n'avait aucune preuve

 

Sur cette dernière danse tu ne t'es pas relevée

Il ne te croyait pas fidèle 

Tu ne verras plus jamais le jour se lever

Ce retard véniel a bien été mortel

Tag(s) : #fleurs du mal MG1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :