Publié par Priscilla

Être maudit à qui de l’abîme profond,
Jusqu’au plus haut du ciel rien, hors moi, ne répond ;
— Ô toi qui, comme une ombre à la trace éphémère,

Foules d’un pied léger et d’un regard serein
Les stupides mortels qui t’ont jugée amère,
Statue aux yeux de jais, grand ange au front d’airain !

"Je te donne ces vers afin que si mon nom", Les Fleurs du Mal, Baudelaire

Immergé dans la transcendance, sous le ciel étoilé

Immergé dans la transcendance, sous le ciel étoilé

Vibre une sensibilité à fleur de peau

Être ébahi par toute la bonté divine

Rien ne peut te corrompre pendant ton voyage

Tant ta résolution est transcendante

 

Tu es bien en toute situation

Persuadé que celle-ci a un sens sacré

Cultive jour après jour

Les plus grands signes de sagesse

 

Tu ne perds jamais espoir

Lorsque le soleil se couche

Et que les étoiles apparaissent

Jusqu’au plus haut du ciel

 

Où s’éveille ta gaieté

Que seule moi

Ton être bien-aimé

Peut voir

 

Tag(s) : #fleurs du mal MG4
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :