Publié par Mehdi Y.

Guerre sans paix

Je t'ai regardé un soir, submergée de doute,

Âme crédule, comment ai-je pu tant aimer ?

Désirs trompés, songes évanouis, manque d'écoute,

Ne suis-je qu'une ingrate prise d'un besoin pressant d'exister ?

 

Quel encombrant fardeau représentes-tu pour moi !

J'ai conquis indépendance, acquis autonomie,

Construit mon propre territoire, chassé tout désarroi,

Assumé ma solitude, va-t'en, c'est bien fini !

 

Aux premières heures, n'avons-nous pas fait noce

Raffolant de nos chaleurs, nos odeurs suaves,

Tremblant, palpitant d'une volupté précoce ?

 

Ils sont loin les temps fondateurs de nos rencontres,

N'as-tu point perçu dans mon regard grave

Désenchantement, amertume, amour qui sombre ?

 

 

Tag(s) : #fleurs du mal MG4
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :