Publié par Guillaume

L'encens du Mal

Toi qui, même aux lépreux, aux parias maudits,
Enseignes par l'amour le goût du Paradis,
Ô Satan prends pitié de ma longue misère !

"Les Litanies De Satan", Les Fleurs du Mal, Charles Baudelaire

Ô toi, responsable de toute décadence,
Dont toutes les couleurs ont une ressemblance ;
Ô toi, qui possèdes un parfum peu commun,
Qui brises l’harmonie sans te salir les mains.

Ô toi, dont je n'arrive plus à me passer,
Qui me mènes tout droit au fleuve des damnés ;
Ô toi, dont Bacchus ignore l'existence,
M’épargneras-tu une lente déchéance ?  

 

Tag(s) : #fleurs du mal MG1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :