Publié par Elie et Gaëlle

Ils avaient tous beaucoup de peine pour moi et Céleste m'a dit : "On n'a qu'une mère."

L'étranger, Camus ; Chapitre 1, page 10

L'oncle d'Emmanuel

            Comme dit Céleste « On n’a qu'une mère ». Certaines personnes vivent sans leur mère et cela ne change rien à leur vie, alors peut-être qu’avoir une mère auprès de soi n'est pas indispensable.

            Emmanuel dit à Meursault : « Tu dois être dans l'incompréhension. Quand mon oncle est décédé j'étais au fond du trou, je sais ce que tu dois ressentir. Perdre un proche est loin d'être une partie de plaisir. C'est énormément de douleur. Le choc de savoir qu'une personne de son entourage est décédée, le refus d'accepter de la laisser partir, et pour finir accepter le décès, et laisser partir la personne en se disant qu'elle t’a aimé et qu'elle a été fière de toi, et de ce que tu es devenu. A la suite du décès de mon oncle, j'étais en colère contre lui car je ne comprenais pas pourquoi il m'avait laissé. Puis j'ai repensé à tous nos bon moments passés ensemble, cela m’a fait énormément de bien, comme énormément de mal. Ne plus jamais le revoir a été ma hantise, ne plus entendre sa voix, ne plus avoir de nouveaux souvenirs avec lui, et surtout ne plus jamais voir son visage. Ça a été le pire moment de ma vie, il était comme un second père pour moi. Je suis passé de la joie à ses côtés, à la dépression auprès de sa tombe. La tristesse s’est changée en colère et la colère a fini en incompréhension. Quand tout ça t'envahit, tu ne sais pas ce qui se passe, ni dans ta tête ni dans ton cœur, tu te dis que c’est impossible. Quand on m’a appris le décès de mon oncle j'ai pleuré, oui même un homme peut monter ses sentiment et pleurer, c'est humain. Un homme qui pleure n'est pas une honte. Meursault, si tu as besoin de pleurer, ne te retiens pas, ça fait un bien énorme et tu te sentiras peut-être mieux après avoir relâché toute cette pression. »

            Évidemment, Meursault ne prêta pas beaucoup attention au magnifique discours d'Emmanuel, même pas un frisson, ni une larme à l’œil. Il ne voulait rien entendre, pour lui cela n’avait pas d'importance. C'était comme s’il ne s'était rien passé, que sa vie continuait pareillement, alors qu'il avait perdu l'être qui lui avait tout appris, tout donné. Meursault semble posséder un cœur de pierre. A côté, les client de chez Céleste ne comprennent pas la réaction de Meursault, car ils lui disent : « Toutes mes condoléances, j'ai appris pour votre mère. Je suis vraiment désolé, je ne me verrais pas sans ma mère. » Mais aucune réaction, il ne répond qu'un simple « Merci », sans aucune émotion apparente. Tous pensaient que le discours d'Emmanuel allait le bouleverser, mais rien. Il a perdu sa mère mais personne ne penserait que c’est vrai. On ne le croirait pas et ça brise le cœur de voir qu'Emmanuel a mis toute son âme dans un discours que Meursault n'a pas l’air d’avoir apprécié.

 

Tag(s) : #l'étranger S6
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :