Publié par Blandine

Le vin roule de l'or, éblouissant Pactole

"Le vin des chiffonniers", Les Fleurs du Mal, Baudelaire

L'alcool et le travail

L'alcool et le travail

Je suis devenu une machine

Je répète chaque mouvement en continu

Chaque seconde, chaque heure, chaque jour

Dans le bruit incessant des machines

Dix heures par jour – je n’en peux plus

Pour ne pas gagner un sou

Petit je ne voulais pas être ouvrier

La vie m'y a malheureusement obligé

À cause d'un problème de santé

Apparu de façon spontanée

Je vous le dis, je ne vois presque pas

Vous devez vous dire que j'ai ma famille pour m'épauler

Même pas, faut pas y compter

Ma femme est partie avec mon meilleur ami

Et mes enfants ? Je n'en ai point, hélas

À l'heure où tout le monde rentre chez soi

Je parcours les rues, attiré par la lumière des bars

Je file droit au bouge, au bistrot, à l’estaminet

Devenu au fil du temps mon chez moi, mon ami

On y croise différentes personnes

Ça va des âmes lambda, aux habitués comme moi

Chaque soir quelle joie d'y retrouver mouchards et chiffonniers

Après plusieurs tournées, que j'ai moi-même payées

Me voilà plein d'ébriété, et de sincérité

Je joue à plein les justiciers

J’oublie Pauvreté et Travail acharné

Je me noie dans le tourniquet, je nage dans le rosé

Enfin, je vis dans la gaieté !

 

Tag(s) : #fleurs du mal MG4
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :