Publié par Yoann

Un brouillard sale et jaune inondait tout l’espace,
Je suivais, roidissant mes nerfs comme un héros
Et discutant avec mon âme déjà lasse,
Le faubourg secoué par les lourds tombereaux.

"Les sept vieillards", Les Fleurs du mal, Baudelaire

Place au jeune

Un brouillard propre envahit tout l'espace 

Je suis le chemin en quête de pouvoir 

Je parle avec mon esprit contradictoire 

Passant devant des vitrines de tapas 

 

Tout à coup un jeune homme bien habillé 

Imitant la belle couleur du ciel étoilé 

Dont l'aspect aurait rendu jaloux la mode 

N’a pourtant pas l’air commode

 

Il est très grand, large et musclé

Virilisé par une barbe mal arrangée

Ses yeux sont d'un noir intimidant 

Sans parler de son corbeau aux yeux rouges béants 

 

Tag(s) : #fleurs du mal MG1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :