Publié par Guillaume et Corentin

Le juge fait le portrait du mis en examen : mais qui est ce Meursault ? (Le désespéré - Courbet 1845)

Le juge fait le portrait du mis en examen : mais qui est ce Meursault ? (Le désespéré - Courbet 1845)

Il a murmuré : "Je n'ai jamais vu d'âme aussi endurcie que la vôtre".

L'étranger, Albert Camus- Chapitre VII

            Moi, juge d’instruction expérimenté, j’ai pu durant onze mois découvrir la personnalité complexe de Meursault. J’ai constaté que cet homme était une personne insensible et immorale.

          Pour preuve je retiens ce qu’il a dit : « J’ai aimé ma mère comme tout le monde », alors que lors de son enterrement il a montré un cœur de pierre. De plus, le lendemain il est allé se distraire, accompagné d’une femme, au cinéma voir un film comique avec Fernandel, au lieu de respecter la sobriété du deuil.

          En outre, j’ai remarqué que cet individu ne semble pas être préoccupé par sa situation, il va jusqu’à demander s’il est vraiment nécessaire d’avoir un avocat car il trouve son affaire simple à traiter. J’ai également noté que Meursault connaît et applique les codes de la courtoisie, ce qui prouve que cet homme a reçu une bonne éducation et qu’il a la capacité de donner l’impression d’un être sociable. J’ai ainsi été surpris par son intelligence qui lui permet de s’adapter à la vie en société.

         Mais j’ai pu observer qu’il a un caractère particulièrement taciturne, ce qu’il admet en disant : « C’est que je n’ai jamais grand-chose à dire. Alors je me tais ». A la question : « Pourquoi avez-vous attendu entre le premier et le second coup de feu ? », il répond d’une façon détachée, que ce n’est qu’un détail insignifiant, qui n’a aucune importance. Cette réponse laisse penser qu’il a prémédité le meurtre et pour être sûr que la sale besogne soit faite, il a tiré quatre autres coups de revolver sur le corps inerte, baignant dans une flaque de sang.

          J’ai pu voir son âme endurcie devant une situation où n’importe quel criminel aurait pleuré face à l’image de la douleur, et se serait tourné vers Dieu afin de recevoir son pardon. Cet homme reste insensible, refuse de se tourner vers Lui, et de lui demander pardon. Quand je lui ai montré le crucifix, en lui posant d’une voix forte la question « Est-ce que vous le connaissez celui-là ? », il m’a répondu : « Oui, naturellement », en affichant une attitude provocante qui m’a profondément choqué. C’est à ce moment que j’ai reçu de sa part la réponse formelle qu’il était non croyant.

          Je peux affirmer en conséquence que Meursault est un tueur immoral, mais intelligent, avec une âme corrompue. Je qualifierais personnellement Meursault de sociopathe, extrêmement dangereux par son indifférence aux douleurs d’autrui. Je considère que cet homme est une incarnation du Mal. Malheureusement, son immoralité est masquée par son intelligence et son éducation, qui lui permettent de confondre la société.

          Je suis convaincu qu’il a prémédité l’assassinat de l’homme retrouvé mort, que cela n’est probablement pas son premier crime et qu’il pourrait recommencer. En conclusion, après ces multiples rencontres qui ont été pour moi véritablement pénibles à mener, face au détachement du mis en examen, j’ai la conviction d’avoir eu devant moi, durant une longue année, l’Antéchrist en personne.

 

Le juge dresse le portrait d'un dangereux criminel : mais qui a sombré dans l'excès ? (David et Goliath - Le Caravage 1610)

Le juge dresse le portrait d'un dangereux criminel : mais qui a sombré dans l'excès ? (David et Goliath - Le Caravage 1610)

Tag(s) : #l'étranger S6
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :