Publié par Maïlys

Ce ne seront jamais ces beautés de vignettes,
Produits avariés, nés d’un siècle vaurien,
Ces pieds à brodequins, ces doigts à castagnettes,
Qui sauront satisfaire un cœur comme le mien.

"L'Idéal", Les Fleurs du mal, Baudelaire

Le monde idéal

La jalousie, le dégoût et l’ennui

N’ont aucune bonne raison d’exister,

Mais la joie, le bonheur et l’amitié 

Font le monde idéal d’aujourd’hui. 

Les meilleurs moments devraient être les plus lents

Et les plus mauvais songer à accélérer.

Toi, moi, on le sait ; c’est l’horloge qui nous ment.

Repenser aux instants, recomposer le passé  

Ne doit pas être le temps de la nostalgie.

Après, à toi de voir ; mais c’est mon avis !

 

Tag(s) : #fleurs du mal MG4
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :