Les orques

Sous les ifs noirs qui les abritent
Les hiboux se tiennent rangés,
Ainsi que des dieux étrangers,
Dardant leur œil rouge. Ils méditent

« Les hiboux », Les Fleurs du mal, Baudelaire

Dans leur palais doré au fond de la mer Egée,

Les orques s’informent du danger.

Leur œil au sein des mers agitées

Fait d’elles des créatures redoutées.

 

Maîtrisant les assauts furieux des vagues démontées,

Les monstres marins terrifiants

Contrôlent les tempêtes et les océans,

Coiffés de leur éclatante beauté.  

 

Sous les dangereux récifs noirs,

Les créatures des profondeurs s’animent,

Frayant avec grande violence les abîmes,

Ayant pour volonté d’obtenir le pouvoir.

Tag(s) : #fleurs du mal MG1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :