Publié par Clément

Je te frapperai sans colère
Et sans haine, comme un boucher /
Je suis le sinistre miroir
Où la mégère se regarde.

"L'héautontimorouménos", Les Fleurs du mal, Baudelaire

Bourreau de soi-même

Je fouette et je recommence
Et je frappe encore plus fort
J’offrirai toute la clémence
Mais je te promets l'inconfort

Avec moi, il n'y a pas d'attente
Avec toi, il y a de la romance
Avec moi, le mal roule sur la pente
Prête-moi foi : il y aura de l'ambiance

Tu es voué à toutes mes fondrières
Tu attends sagement et tu subis
Tu sais toute fuite échue comme hier
Tu aimes que tout espoir soit fini

J’aime quand tu cherches au fond des yeux  
Le sursaut de haine encore vif et louche
Car je te veux tout à moi malheureux :
J'avoue m’infliger l’ultime cartouche !

Bourreau de soi-même
Illustration de "L’Héautontimorouménos", par J-P Carousel

Illustration de "L’Héautontimorouménos", par J-P Carousel

Bourreau de soi-même
Tag(s) : #fleurs du mal MG4
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :