Publié par Louise

Tu mettrais l’univers entier dans ta ruelle,
Femme impure ! L’ennui rend ton âme cruelle.
Machine aveugle et sourde, en cruautés féconde !
Salutaire instrument, buveur du sang du monde

"Sed non satiata" (Jamais comblée), Les Fleurs du mal, Baudelaire

 À distance d'un doigt ou d'une montagne, quelle différence ?

À distance d'un doigt ou d'une montagne, quelle différence ?

Ton regard, comme les flammes, brûle mon âme 

Et fait chavirer mon cœur 

Dans un sombre bonheur 

Succomberas-tu à ce plaisir infâme? 

 

Tes cheveux dans le vent, brillants, étincelants 

Ta voix douce dans les ténèbres m'éclairant

Ton odeur ne meurt pas 

Je me tue des milliers de fois 

 

J'aimerais pénétrer ton âme 

Et nettoyer mes sombres pensées 

En secret, encore, je te blâme 

D'essayer d'effacer le passé 

 

Face à cela, je me meurs 

En sombrant dans d'irrépressibles pleurs

Infranchissable tu restes ma montagne 

Tu laisses en moi une immense entaille 

 

Tag(s) : #fleurs du mal MG4
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :