Publié par Corentin

Raymond Sintès

Il m'a dit : "J'ai chez moi du boudin et du vin. Si vous voulez manger un morceau avec moi."

L'étranger, Camus - Chapitre 3

      Raymond Sintès est assez petit, avec de larges épaules et un nez de boxeur. Il est toujours habillé très correctement. Il n’est guère aimé en général. Il est le deuxième voisin de palier de Meursault. Il vit des femmes. Il paie le loyer de leurs chambres, leur nourriture et une paire de bas de temps en temps. Il voulait qu'elles travaillent pour lui pour lui soulager bien des choses. En réalité, il les fait se prostituer pour gagner de l'argent. Il les met en esclavage pour jouir aisément de leur peine au "travail". Il est lâche, très lâche : il n'hésite pas à utiliser les autres – des femmes – pour vivre et faire à sa place les saletés qui rapportent.

      Et cela marche aussi avec son voisin. Comme avec Meursault il est un homme affable, et vu que son voisin est détaché, indifférent, c'est facile pour Raymond Sintès de faire faire à Meursault ce que lui, Raymond, maquereau, devrait rédiger seul à la plume. Raymond fait écrire une lettre de justification à Meursault, une lettre de témoignage pour justifier une agression. Raymond utilise ce double visage pour manipuler beaucoup de monde, même si dans le quartier personne ne croit en sa bonne foi, sauf Meursault.

      Raymond Sintès insiste : il est "magasinier".

      L’image, la réputation, c’est capital.

 

Tag(s) : #l'étranger S6
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :