Publié par Gauthier

Adorable sorcière, aimes-tu les damnés ?
Dis, connais-tu l’irrémissible ?
Connais-tu le Remords, aux traits empoisonnés,
À qui notre cœur sert de cible ?
Adorable sorcière, aimes-tu les damnés ?

"L'iréparable", Spleen et Idéal, Les Fleurs du mal, Baudelaire

 

Comme un lointain souvenir 

Ces pensées si traumatisantes

J’aimerais pouvoir les écrire 

Avec une ancre pleine de Satan 

 

Des remords qui s’étirent 

Sympathiques ? Non, effrayants

- D’heures en heures, qui m’attirent ! –

Etait-ce alors, du pire, le temps ? 

 

Sans l’ombre d’une goutte d’eau 

Séchée comme mes yeux 

Je pense à la vie pleine d’enjeux 

Et sens l’ombre d’un lourd fardeau

 

Mon amour si furieux 

Les gouttes en feux 

Mes remords guéris ?

Adieu aux vieux lits des non-dits !

 

Tag(s) : #fleurs du mal MG1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :