Publié par Mehdi B.

Nul ne peut me comprendre. Un seul
Parmi ces ivrognes stupides
Songea-t-il dans ses nuits morbides
À faire du vin un linceul ? ("Le vin des assassins")

Et dans l’étourdissante et lumineuse orgie ("Le vin des chiffonniers")

"Le vin de l'assassin", Les Fleurs du mal, de Charles Baudelaire

Illustration par l'auteur

Illustration par l'auteur

La nuit lors d’une promenade
J’ai l’envie de boire un verre
Mais il doit me rendre malade

Pour l’avoir je me mets en quête
Des ingrédients à posséder    
Là, je tombe sur ma mauviette

L’éventrant de ma belle lame
Je jouis fort de sa douleur
Je lui coupe la langue avec âme
Mangeant son cœur avec bonheur

En une heure je la démembre
Je me délecte de son sang
En ce très beau mois de décembre
Je m'abreuverai tout le temps

 

Tag(s) : #fleurs du mal MG1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :