Publié par Karine 

Poupée vaudou ; ou le coeur manipulé

Poupée vaudou ; ou le coeur manipulé

Mais ne suffit-il pas que tu sois l’apparence,
Pour réjouir un cœur qui fuit la vérité ?
Qu’importe ta bêtise ou ton indifférence ?

« L’amour du mensonge », Les Fleurs du mal, Baudelaire

Ce poème évoque une femme toujours amoureuse de son mari, malgré ses trahisons.

Ôh mon doux printemps

Plus beau des paysages

Il est venu un temps 

Où mon corps apeuré

 

Dans la pénombre attend

De revoir ton visage

Soudain à cet instant

Mon sourire apparaît 

 

L'instinct d'une femme ne trompe

Pas autant que ton coeur

Néanmoins - j'aime - je t'estompe

Jusqu'à ma dernière heure

 

Suis-je condamnée

À n'aimer que tes yeux ?

Suis-je obligée 

De tout revoir en eux ?

 

J'ai erré sur le toit

Aéré mes pensées

Mon amour envers toi

A bien trop dépensé !

 

Mais je n'imagine pas

Pouvoir m'éloigner

Je veux entendre tes pas

Toujours m'accompagner

 

Les larmes coulent sur mes joues

Un jour on m'a appris

Qu'avec mon cœur tu joues

Or l'amour n'a pas de prix !

 

J'ai déjà pris des coups

Mais jamais aussi forts

Des baisers dans le cou

Des bleus sur tout le corps

 

Mon homme comme mes poumons !

Je le crie à haute voix !

Nous deux, nous nous aimons !

Je l’ai vu, je le vois !

 

J'ai foi en notre amour

Mais serai-je la seule ?

Serai-je la seule qui cours 

Derrière ton amour si veule ?

 

Tag(s) : #fleurs du mal MG4
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :