Publié par Kennocha

Le double visage d’un villageois

Le double visage d’un villageois

Voici le soir charmant, ami du criminel ;
Il vient comme un complice, à pas de loup ; — le ciel
Se ferme lentement comme une grande alcôve,
Et l’homme impatient se change en bête fauve.

« Le Crépuscule du soir », Les Fleurs du mal, Baudelaire

Après le beau tableau que nous offre le crépuscule

Vient la mer noire d’étoiles.

C’est l’heure où les « Bêtes » sont de sortie.

Sortant discrètement, ou sans gêne

En aboyant ou susurrant.

 

La Mort est à l’affût

La chasse étant ouverte.

Ces nyctalopes sont assoiffés de connaissances,

De vengeance, d’argent,

De pouvoir, comme de sang...

 

Les « Bêtes » reprennent leurs habitudes :

Scènes inavouables, plus ou moins licites.

C’est comme une effrayante fête d’Halloween

À chaque pleine lune

Où les « Bêtes » occupent tout l’espace.

 

L’aube s’élevant jusqu'au ciel

Les « Bêtes » rentrent dans leur domaine

Retrouvent leurs rôles,

Fonctions d'inoffensifs,

Ceux de sobres villageois.

 

Tag(s) : #fleurs du mal MG4
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :