Publié par Elsaïd

 

Faire le beau

Vois-tu, mon petit, tout dépend de l’aplomb, ici. Un homme un peu malin devient plus facilement ministre que chef de bureau. Il faut s’imposer et non pas demander.

Bel-Ami, Guy de Maupassant

      Ce n’est pas une journée comme une autre. Le Général français Forestier voit se dérouler sous ses yeux la Quatrième Révolution française, le pouvoir militaire politique et militaire est renversé, il doit quitter la France.

     Il part à Genève, en Suisse, une ville riche dans un pays stable, pour refaire sa vie. Il opte finalement pour Berne car il y connaît un vieil ami mais qu’il n’a pas vu depuis longtemps, il ignore s’il sera bien reçu. Néanmoins Forestier doit aller le voir car il lui faut vivre, pas seulement survivre, il doit gagner sa vie, il a besoin d’aide. Hors de question pour l’ex-Général de reprendre une carrière militaire dans une autre armée nationale, c’est impensable !

     À Berne, son vieil ami l’accueille et lui fait rencontrer un chef d’entreprise. Forestier explique sa carrière précédente, et qu’il est attaché à son train de vie qu’il souhaiterait conserver, il souhaiterait un bon emploi avec un bon salaire.

     Le chef d’entreprise possède un commerce d’automobiles, il recrute Forestier pour entretenir et laver les voitures. Avec le temps et l’expérience il pourra lui proposer un autre emploi, mais pour l’heure, au vu de ses seuls diplômes militaires, il n’a rien d'autre à lui proposer. Forestier, déçu par le salaire, accepte faute de mieux.

     Forestier est grand et beau, toutes les femmes le regardent. Il devient bientôt vendeur de voitures, c’est important d’attirer l’attention des gens, ils deviennent des clients, surtout des clientes, grâce à Forestier.

     L’ancien Général a une nouvelle vie. Auparavant il risquait sa peau, aujourd’hui il gagne très bien : il fait le beau. 

 

Tag(s) : #récit S6
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :