Publié par Réjane

Fantasme rêvé

Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D’une femme inconnue, et que j’aime, et qui m’aime,
Et qui n’est, chaque fois, ni tout à fait la même
Ni tout à fait une autre, et m’aime et me comprend.

"Mon rêve familier", Poèmes saturniens, Paul Verlaine

Fantasme rêvé

À toi belle dame qui hante mes journées

Ah ! Tous, si vous saviez, Mesdames et Messieurs

Combien je voudrais à ses côtés me coucher

C'est un désir bien sage et un peu mystérieux.

 

Je connais tout ton corps et jusqu'à tes cheveux

Que j'adore admirer et surtout caresser

Je te sais irréelle et pourtant suis heureux

Quand dans l'obscurité tu croises mes pensées.

 

Pourtant la nuit nos corps tendrement allongés

Vont s'étreignant dans la volupté délicieuse ;

Le matin, ton parfum qui vient me réveiller

Décuple mon désir de ta chair savoureuse.

 

Pourquoi n'es-tu pas vraie, qu'un rêve fantasmé,

Quand, à l'aube nouvelle, au soleil renaissant, 

Surgit la nostalgie de ces moments passés

Et de ta silhouette s'éclipsant lentement ?

 

Tag(s) : #poésie MG1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :