Publié par Brendan

"Le Sabbat des sorcières", GOYA 1798 / Le bouc est l'une des formes mythologiques du diable

"Le Sabbat des sorcières", GOYA 1798 / Le bouc est l'une des formes mythologiques du diable

Mais déjà sorciers et sorcières s’étaient envolés par la cheminée à califourchon, qui sur le balai, qui sur les pincettes, et Maribas sur la queue de la poêle.

Aloysius BERTRAND, Gaspard de la nuit, "Départ pour le Sabbat"

L'assemblée maléfique

 

Après quelques kilomètres à marcher en forêt

Un terrible frisson m'assaille

Le sentiment de ne pas être à ma place.

 

Tout à coup, une musique stridente

Sortie de nulle part

Me perce les tympans.

 

Une vision d'horreur m'immobilise

À l’effet dévastateur sur mon esprit

Déjà faible et désordonné.

 

C'est Satan – lui-même – qui joue du violon.

Autour de lui, des vestiges à la forme

Vaguement humaine s'extirpent de la terre.

 

Mon malaise atteint son paroxysme

Quand je me souviens du nom d'une telle assemblée :

Le Sabbat des Sorcières !  

 

Satan s'élève dans le ciel

Entouré d'un halo de vide

Il pose un regard menaçant sur le monde.

 

Ses sbires s'élancent d'un coup

Tous me lacèrent de leurs griffes 

Et suivent leur chemin obéissant au Mal !

 

Tag(s) : #poésie MG4
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :