Publié par Boussad

Super Lazy

Jules, qui ne valait pas, comme on dit, les quatre fers d'un cheval, devint tout à coup un honnête homme, un garçon de cœur, un vrai Davranche, intègre comme tous les Davranches.

Mon oncle Jules, Guy de Maupassant (Nouvelles réalistes)

          Super Lazy était un honnête homme, discret et modeste. Il aimait dormir, manger et regarder la télévision. Il ne se préoccupait pas du monde extérieur et ne se plaignait jamais. Il avait une force phénoménale, une vitesse supersonique et il pouvait arrêter le temps. Tout le monde l’aimait car il avait sauvé le monde en arrêtant le temps à l’approche d’une météorite. En réalité, il avait arrêté le temps car il avait fait tomber son jus d’orange ; il avait détruit la météorite car cela lui faisait de l’ombre.

     Mais un jour une menace frappa le monde, l’arrivée d’une guerre nucléaire. Le monde vécut dans la peur pendant plusieurs mois, les batailles éclatèrent entre toutes les nations, seule une personne pouvait arrêter cette guerre qui allait anéantir le monde, c’était Super Lazy !

     La population terrestre l’appela à l’aide car une bombe nucléaire cinquante fois plus puissante que les premières bombes menaçait l’Europe.

     Super Lazy regardait la population depuis le ciel et ne broncha pas, il pouvait survivre à cette bombe. Il dit aux habitants que ce n’était pas son problème mais leur affaire, "ONU" n'était pas son nom de famille ! Il n’avait – lui – aucune dette envers l’humanité. Et puis sauver le monde, c'est fatiguant ! Les humains furent frustrés et en colère : ils commencèrent à bruler les banderoles d’appel à l’aide envers Super Lazy. En effet SuLaz – comme l’appelaient ses fans – n’était pas un héros mais une personne égoïste, paresseuse, sans morale nette, et il avait été exclu de sa planète natale à cause de cela.

     C’est ainsi que la Terre explosa avec tous ses habitants !

     Super Lazy trouva cela dommage, néanmoins anecdotique. Seule conséquence fâcheuse : il devait trouvait une nouvelle planète à habiter. Contrariant quand on est « super lazy » !

 

Tag(s) : #récit S6
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :