Publié par Nolwenn

Sibyllin

Ils se ressentent si bien vivre,
Les pauvres petits pleins de givre !
— Qu’ils sont là, tous,

Collant leurs petits museaux roses
Au grillage, chantant des choses,
Entre les trous

« Les effarés », Rimbaud

Des regards vides de sagesse

Capacités victimes de cyathes 

Leurs allures de polymathes

 

Accompliront-ils un jour leur devoir?

 

Mettant en scène des œuvres négatives

Ces mortels au discours prolixe

Leurs valeurs ne sont qu’alternatives 

 

Accompliront-ils un jour leur devoir ?

 

Comme une horde de gamins 

Jouant, les yeux aveuglés par la réalité     

Leur ricanement morbide face à la destinée    

 

Accompliront-ils un jour leur devoir ?

 

Quand il n’y aura plus d’eau ou plus d’amis

Plus d’arbres, ou plus de d’argent

Plus de batterie, ni plus de vie !

 

Tag(s) : #poésie MG1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :