Publié par Noémie

La voix cachée

Les moines tondus se promènent là-bas, silencieux et méditatifs, un rosaire à la main, et mesurent lentement de piliers en piliers, de tombes en tombes, le pavé du cloître, qu’habite un faible écho.

"La cellule", Gaspard de la nuit, Aloysius Bertrand

A quoi sert d'être aimée ?

Je n'ai plus foi en rien

La vie m'a déprimée

Pourtant je m'y plais bien !

 

Tout le monde qui m'entoure

Cette cellule hideuse

Ils sont tels des vautours

Pourquoi être malheureuse ?

 

Terminée la détresse

Finies les mauvaises mines

Que ma solitude cesse !

 

J'attends que les heures passent

Puis que tout se termine

Mangée par les rapaces.

 

Tag(s) : #poésie MG4
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :