Publié par Enora B.

Identités "clichés"

Jean-Claude a acheté un appareil à la naissance de sa fille et photographié avec ferveur Caroline puis Antoine bébés, leurs biberons, leurs jeux dans le parc de bois, leurs premiers pas, le sourire de Florence penchée sur ses enfants.

L'Adversaire - Emmanuel Carrère (pp. 89 à 101)

      Les derniers albums de la famille d'Yves ont été pour la plupart perdus vu qu'ils ont déménagé à plusieurs reprises. Malgré cela, ils ont quand même réussi à retrouver leurs toutes premières photos, comme la naissance des enfants Julie et Maxence, ainsi que les photos de sa femme Vanessa. Il les appelait : Vanessa « Vaness », Julie « Jul », et Maxence « Maxou ». Mais il préférait tout de même les appeler « ma Vaness », « ma Jul » et « mon Maxou ». Il disait qu'il était faux pompier mais vrai mari pour sa femme, et vrai père pour ses enfants. Toute la famille était fière d'avoir près d'elle un pompier, et même la petite Julie disait à l'école : « le pompier éteint les feux ». Mais Vanessa répliquait en disant qu'il inventait des techniques d'extinction qui faisait de lui un super-pompier.

      Ceux qui le connaissaient très peu entendaient dire qu'il voyageait beaucoup et qu'il travaillait chez l'OEF, l’« Organisation de l'Extinction des Feux », et qu'il avait une place importante là-bas. Ceux qui le connaissaient bien affirmaient, eux, qu'il enseignait dans une faculté pas très loin de chez eux et qu'il avait des contacts avec des hauts responsables. Et si par hasard quelqu'un avait la maladresse d’évoquer devant lui ces relations-là, il en devenait gêné.

      Yves parvenait même à séparer ses relations privées des professionnelles en n'invitant personne chez lui, pour éviter qu'on le dérange pour des questions de travail. Pour le joindre par téléphone c'était compliqué vu que personne n’avait son numéro de bureau, pas même Vanessa. Il fallait laisser un message sur une boîte vocale qui prévenait Yves sur un petit appareil qu'il gardait toujours près de lui : il pouvait ensuite rappeler aussitôt. Sa famille, avec ses parents et ses beaux-parents, et quelques amis avec lesquels Vanessa avait sympathisé, formaient le centre de sa vie.

     Yves faisait aussi partie du pourcentage des Français qui pensent que si Jésus arrivait à revenir parmi eux, il serait pompier humanitaire.

      En réalité, qui savait qui était Yves ?

Tag(s) : #récit S6
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :