Publié par Maïlys

Cauchemar éveillé

J’ai vu passer dans mon rêve
— Tel l’ouragan sur la grève,
D’une main tenant un glaive
Et de l’autre un sablier,
Ce cavalier

Poème saturniens, "Cauchemar", Paul VERLAINE

Dans tes rêves, ta phobie revient :

T’arrives, on ne te regarde pas bien,

Ils te poussent : ah! quelle bande de brutes ! 

Et ça t’insulte de "petite pute"

 

Midi, tu manges avec tes potes.

T’es calme. Tu rigoles. Et puis là

Ils débarquent - tas d’imbéciles qui gigote -,

Te crient dessus, par-ci, par-là.

 

L’aprèm : fatigue, ennui… dégoût.

Tu les entends parler de toi.

T’as pas le temps, donc tu t’en fous.

T’attends qu’un truc : rentrer chez toi…

 

Le soir, dans ton lit, tu te dis :

"Une journée de plus qui est finie".

Tu penses que demain ira mieux,

Mais tu n’y crois même pas un peu. 

 

Tag(s) : #poésie MG4
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :