Publié par Ali-Amine

Visionnaire

Ailleurs, bien loin d'ici ! trop tard ! jamais peut-être !
Car j'ignore où tu fuis , tu ne sais où je vais,
Ô toi que j'eusse aimée , ô toi que le savais !

"À une passante", Les Fleurs du mal, Baudelaire

Sur ces situations banales, je ne cesse d'imaginer

Ô mon esprit sans limite, à l'air d'infini                           

La normalité de cette action, je ne cesse de la développer

Comme si chacune de mes actions prenait vie

 

Une illusion psychologique : 

De ma folie naissent Grandes Images Féériques 

Que je désire souvent anticiper                                                       

Mais en vain, je suis rattrapé par la réalité

                                                                                   

Et cette jeune femme

Avec qui j'aurais pu me marier ;                                                     

Ou cette douce nuit                                                                    

Où j'aurais vogué sur une mer étoilée       

                     

Que de réalités j'ai beau imaginer                                                 

Que de créations mentales j'ai scénarisées !                                

Que de mystérieux voiles j'ai voulu déchirer                            

Mais me voilà face à la sèche réalité !

 

Tag(s) : #fleurs du mal MG4
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :