Publié par Nabil & Elsaïd 

Mon périple vers la France

« Voilà pourtant, dit Candide, un pays qui vaut mieux que la Vestphalie. » Il mit pied à terre avec Cacambo auprès du premier village qu’il rencontra. Quelques enfants du village, couverts de brocarts d’or tout déchirés, jouaient au palet à l’entrée du bourg ; nos deux hommes de l’autre monde s’amusèrent à les regarder : leurs palets étaient d’assez larges pièces rondes, jaunes, rouges, vertes, qui jetaient un éclat singulier. Il prit envie aux voyageurs d’en ramasser quelques-uns ; c’était de l’or, c’était des émeraudes, des rubis, dont le moindre aurait été le plus grand ornement du trône du Mogol.

Candide (1759), Voltaire

       Mon regard candide en arrivant en France

 

     Je m’appelle Alkan et je suis Kabylo-Albanais. Ma mère est albanaise et mon père Kabyle. Je suis né et j’ai grandi en Albanie jusqu’à mes quatorze ans. C’est là que mes parents ont décidé de m’emmener en France pour des raison éducatives.

     Un samedi matin, nous décidons de prendre la route vers la France. Après seize heures de route, nous y arrivons enfin, le voyage fut long et pénible. Je pose mes pieds sur le territoire français, le vent frais me décoiffe légèrement. Nous sommes à Lyon, il nous reste encore neuf heures de route, pour arriver à notre destination finale : Brest.

     Je suis légèrement anxieux au sujet de commencer une nouvelle vie, de tourner la page, et de vivre une toute autre aventure.

     Nous arrivons enfin à Brest. Il fait plus frais qu'à Lyon, et le ciel est gris et nuageux. Nous arrivons chez nous. Un petit appartement est à notre disposition. Nous arrivons quelques temps avant la rentrée, nous profitons du temps libre pour faire un peu de tourisme dans la ville.

     Le jour de la rentrée approche à grands pas, je suis un tout petit peu stressé car je n’ai encore jamais parlé français. Ce sera une année difficile, j’en suis sûr.

     Le premier jour d’école ne se passe pas trop mal, même si je ne comprends pas grand-chose à ce que disent les gens. J’ai l’impression d’être sourd-muet car je ne parle pas leur langue. Les enseignants décident de me faire des cours de français après les cours, et à la place de cours moins importants. Je me fais quelques amis même si la communication est difficile. Le climat n’est pas le même, le système scolaire est plus simple et moins chargé.

     La France est un pays laïc, contrairement à l’Albanie qui, lui, est un pays musulman, le citoyen y est plus libre.

     J’ai vécu beaucoup de changements mais je ne peux m’empêcher de me dire que la France est un pays magnifique, un endroit génial !

 

Tag(s) : #candide S6
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :