Publié par Rachel

Timidité, refuge et ennemie

Souvent je soupçonnais les grandes personnes de jouer des comédies ; je leur faisais trop de crédit pour imaginer qu'elles en fussent dupes : je supposais qu'elles les concertaient tout exprès pour se moquer de moi.

Mémoire d'une jeune fille rangée, Simone de Beauvoir

      Rachel, dès son plus jeune âge, du fait des différents sports qu’elle pratiquait tels que la danse, la gymnastique, ou encore la natation synchronisée pratiquée en compétition, paraissait dynamique, sociable, énergique, et bien sûr sportive. Suite à ses  différents problèmes liés à la pratique intensive du sport, elle paraissait forte et solide. Ses proches éprouvaient une certaine admiration pour son courage, elle qui, toujours dans l’action, paraissait confiante, à sa manière, toujours très organisée. Elle était souvent comparée à une boule d’énergie, inarrêtable.

     Cependant, malgré ce qu’elle présentait à l’extérieur, il en était tout autre à l’intérieur. En effet, elle était une petite fille très timide, rongée par le manque de confiance en elle. Il lui fallait connaître parfaitement les personnes avec qui elle était en lien afin de pouvoir être à l’aise et évoluer pleinement, que ce soit dans le sport, ou dans sa vie personnelle.

     Oui, dès sa plus jeune enfance, elle était si timide qu’elle n’osait même pas parler aux personnes qui entouraient ses proches. Elle entendait souvent ses parents lui dire d’être moins à l’écart,  de venir dire bonjour à leurs amis, ou encore de ne pas hésiter à prendre part aux différentes conversations. Car en effet, même si le sujet l’intéressait et même si elle avait beaucoup de choses à dire, elle préférait, au mieux, rester dans l’observation, au pire monter dans sa chambre, endroit qui lui permettait de se sentir à l’aise, tranquille, mais surtout, c’était l’endroit qui lui permettait d’être elle-même. Sa chambre c’était un peu sa tanière, son cocon, sa bulle, son refuge.

     Dans ces moments-là, elle voulait être comme un oiseau qui pourrait s’envoler dès qu’il s’agissait de faire quelque chose qui sortait de sa routine. Une routine qui lui permettait d’être plus sûre d’elle, plus à l’aise, la même mais forte vraiment, comme on attendait d’elle.  

 

Tag(s) : #autobiographie MG1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :