Publié par Blandine

Captif Covid-J 13.2

         Nous sommes le samedi 28 mars.

         La population Française se trouve encore en confinement à l'heure où je vous parle.

       Pour ma part, ce confinement se passe bien, je me suis habituée à cette nouvelle vie qui n'est que passagère. Puisque c'est le week-end, je décide de ne pas travailler et de faire des activités en intérieur, évidemment vu que nous n'avons pas le droit de sortir.

        Ces activités sont très simples : elles sont constituées de films, de séries. Je monte dans ma chambre pour démarrer ces activités. Deux heures plus tard, c’est l'heure du goûter. En ce moment de confinement, j'ai l’impression de manger tout le temps. Mais ceci est compensé par les séances de sport que j'effectue chaque jour, avec la même motivation qu'au début.

        Bref, revenons au moment du goûter, car ce moment est très important pour moi. Même si j'ai dix-sept ans, j’ai toujours besoin de goûter, et croyez-moi ce n'est pas près de s'arrêter. Après ce moment-nourriture, je remonte dans ma chambre, et je commence un appel en facetime avec des copines. Cette appel est long car il dure un peu plus de deux heures ! Pendant l’appel, nous avons discuté de plein de choses, mais généralement nous avons abordé le sujet du coronavirus qui est l'élément principal de notre vie à tous en ce moment. Il y a quelques jours, nous avons su que le confinement allait durer encore quinze jours supplémentaires. Nous avons également appris qu’une jeune fille de seize ans est malheureusement décédée du coronavirus, ce qui fait froid dans le dos car, désormais, le virus ne touche plus que les personnes âgées mais il peut toucher tout le monde !

        Le soir, avec ma famille, nous ne regardons plus les informations car nous les regardons le midi. Le soir nous regardons des émissions pour nous faire rire et nous détendre, afin de passer une bonne nuit, et de ne pas vivre qu’à travers le coronavirus. Nous voulons aussi vivre comme avant. Sans oublier qu'à huit heures du soir, nous applaudissons le personnel hospitalier qui se bat avec encore plus d'acharnement qu'au début. Nous les félicitons pour ce grand courage qu'ils ont !

Tag(s) : #réel et fictif
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :