Publié par Jeanne P.

Captif Covid-J 11

        Aujourd’hui, et comme tous les jours depuis le confinement, je me réveille sans aucune envie de me lever, pour commencer une nouvelle journée pleine de travail et d’ennui, une journée très inintéressante. Je finis par me motiver en me disant que dehors il fait beau. Une fois le petit déjeuner terminé, je monte dans ma chambre pour commencer une journée bien laborieuse.

        Quand à 13h nous avons entendu la sonnette retentir, nous avons d’abord pensé à un effet sonore produit par la télévision tellement ça n’est pas commun ces temps-ci. Mon frère est quand même aller ouvrir la porte pour vérifier. Il y avait en effet quelqu’un, c’était le facteur. Une fois que le facteur reparti, je retourne travailler jusqu’à 19h-19h30. Le seul moment bien dans la journée est celui où j’ai enfin terminé de travailler, et que je clique sur « rendre ma copie », un geste plutôt banal au quotidien, mais qui devient une mini source de bonheur pendant ce confinement.

       Il est bientôt 20h, et les informations à la télévision vont commencer… Chaque fois que ça commence, j’ai peur. J’ai peur de ce que nous allons encore entendre sur ce foutu covid-19 qui est en train de nous gâcher la vie. Chaque soir les chiffres du nombre de victimes augmentent, j’ai l’impression que ça ne va jamais s’arrêter…

       Ma vie depuis le confinement a bien changé… Au début cela ne me déplaisait pas de rester chez moi au lieu de suivre les cours au lycée, mais le lundi arriva, mais au fur et à mesure de la semaine, je me rendais compte que c’est beaucoup moins facile à gérer que lorsque nous avons le professeur directement devant nous.

      Je craque, dans la maison des cris se font entendre pour que ma petite sœur se mette au travail. Le lycée me manque, mes loisirs me manquent, mes amis me manquent, ils me manquent terriblement. Le confinement m’aura confirmé quelque chose, c’est que je ne pourrais pas vivre sans mes amis, sans mes loisirs, sans bouger à droite, à gauche. Toutes ces choses sont primordiales à mon équilibre. En ce moment ce n’est que de la survie.

 

Tag(s) : #réel et fictif
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :