Publié par François-Xavier

Écrits de jeunesse

Les mots de chez moi, des mots solides que je connais bien, que j’ai disposés, ici et là, parmi ces étrangers, ont un air gauche, emprunté, un peu ridicule… on dirait des gens transportés dans un pays inconnu, dans une société dont ils n’ont pas appris les usages, ils ne savent pas comment se comporter, ils ne savent plus très bien qui ils sont….

Enfance (1983), Nathalie Sarraute

         Me voici en train d'écrire un passage d’un roman sur Ulysse, un passage qui aurait pu se passer dans L’Odyssée d’Homère, et qui sera lu, évalué et noté au lycée. Quand vous n'avez pas beaucoup de créativité en matière de roman et d'écriture à l'âge de onze ans, c'est difficile. En tout cas… qu'est-ce que je pourrais bien inventer ?  

      Une histoire de statue en diamant, en forme de dragon qui bouge, et qui tue la moitié de l'équipage d’Ulysse ? Allez, pourquoi pas, on y va.

      Déjà, comment-je pourrais mettre en valeur le personnage ? Ah oui, bien évidemment, je peux mettre en scène Ulysse prenant la tête du reste de ses hommes, dans une bataille féroce. Bien, maintenant, qu'est-ce que je peux bien faire d'autre ? Ah oui, je sais, mettre en place des éléments de décor dans une grotte, des morts, mais surtout des éléments anciens, un fond antique.

      Ensuite qu'est-ce que je peux utiliser comme mot ? « Farouche » ? Ça veut dire quoi déjà ? Peut-être que ça veut dire pauvre, en tout cas, c’est ce dont je me souviens.
      Bien. « Un farouche soldat se fit écraser par une pierre ». Allez, ça ira comme ça.

     Bon. Que puis-je bien faire avec cette vieille expression (d’Indochine, peut-être ?) « giron niakoué »* ? Euh non, il ne faut pas que je me serve de celui-ci. Hum, qu'est-ce que je peux faire ensuite ? Ça veut dire quoi déjà « tempérament » ? Peut-être cela veut dire « avec ardeur », très bien ça : « Avec tempérament, un homme se saisit d'une lance ».

     Je ne pourrais pas en dire plus sur ce texte, cela prendrait trop de temps. Pour finir, ce fut une catastrophe. En tentant de mettre en valeur certains mots que je ne connaissais pas bien, j’étais si peu créatif que j’employais du vocabulaire à contresens. Et alors cette note ? Cela a tout juste valu un 10,5/20, pourtant après un combat acharné, en esprit volontaire, et en longues heures de réflexion.

 

      « Giron Niakoué » : Dénomination coloniale appliquée aux vietnamiens vivant à Saigon. Qualification péjorative employée par la force coloniale française en Indochine, citée dans les chants militaires des "Troupes Coloniales", jusqu'en 1954. 

 

Tag(s) : #autobiographie MG4
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :