Publié par Ewen

Sonnet blason - élégiaque

12h00 à Argenteuil

Le jour où je t'ai rencontrée à Argenteuil

Tu étais assise seule à cette table

Bleue qui sublimait ton regard insoutenable

Ce même bleu nuit qui correspond à ton œil

 

Peut-être me suis-je approché trop près de toi

À ce moment-là je suis devenu tout rouge

Car, toi, plus vivante et sauvage qu’une peau-rouge

Tu me regardais avec un air d’effroi

 

À mes yeux, tes yeux, c'était comme l'univers

Je pourrais les fixer, affamé, tout l'hiver

Durant bien d’autres saisons encore jour et nuit

 

Le monde, de nos jours, est fort imprévisible

Si seulement tu avais été invincible

Or, maintenant, tes yeux sont fermés pour la vie

Tag(s) : #sonnet S6
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :