Publié par Donovan

Captif Covid-J 20

      Voilà mes journées quotidiennes de prisonnier du virus « covid-19 », le fameux « corona ».

       C’est déjà la fin de la troisième semaine. Pour moi, c’est fait : j’ai perdu la notion du temps. On est confinés, ou les trois-quarts la France sont confinés. Car, oui, des gens sortent toujours, même avec cette pandémie qui fait un carnage. Je vois passer tous les jours plus d’une vingtaine de personnes dehors, alors que moi, je suis confiné comme vous, qui êtes confinés. Qu’est-ce qu’ils n’ont pas compris dans le mot confinement ? On ne le saura jamais, mais ce serait de leur faute si on devait tous rester enfermés un mois de plus.

       Je me demande si c’est une coïncidence mais, dès qu’on a été confinés, le climat est devenu agréable, le soleil s’est enfin montré, au revoir la couverture nuageuse. Et maintenant c’est nous qui sommes enfermés, pour certains dans une maison, et pour d’autres, comme moi, dans un appartement. Vivre dans un appartement est très difficile. Voici les différentes raisons de détester vivre dans un appartement. Dans des moments comme celui-ci, on doit supporter les frères et sœurs, si vous en avez ; on doit supporter la famille, car on a moins de moments libres qu'avant, on est plus surveillés, tous les moindres faits et gestes ont un impact sur ma vie pendant le confinement. Vous restez enfermés car vous n’avez pas de jardin, pas comme ceux qui habitent en maison : on est restreints dans ses mouvements, on a le minimum pour vivre dans ces conditions.

       La seule fois où je me sens libre et où je peux respirer l’air frais de dehors, c’est quand je sors mon chien mais, même là, je sens qu’on me regarde bizarrement. À travers leurs fenêtres, je vois les habitants du quartier me regarder de loin comme s’ils me disaient de rentrer chez moi. Et même les gens avec un chien n’osent pas s’approcher, ils prennent peur de tout ce qui les entoure, et rentrent chez eux. Je ne comprends plus personne. Ce sont eux qui sont bizarres ? ou moi qui ne les comprends pas ?

      J’ai pu remarquer que pour un simple virus, les gens croient que ça va durer plusieurs mois, ce qui est le cas maintenant, mais avant ce n’était pas le cas, ils ne croyaient pas à un long enfermement. J’avais pu remarquer que les rayons alimentaires dans les supermarchés étaient dévalisés, dans à peu près tous les magasins. Maintenant, avec l’annonce de l’allongement du confinement, ils ont recommencé à tous faire des réserves pour des mois. Je fais bien de balader mon chien, moi, je ne pense qu’à son besoin du moment.

      Je ne sais pas ce que je vais devenir par la suite. C'est bientôt le début de la quatrième semaine, et j’ignore comment vont se passer les prochaines semaines. Est-ce que je serai toujours le même à la fin de cette crise ? Qu’est-ce qui va changer en moi ? Peut-être que « ça » a déjà commencé…

      Je me demande quand on va reprendre les cours ; comment tout le monde va réagir ; est-ce que la première semaine sera une semaine de cour habituelle ou pas ? Est-ce qu'on aura tous été touchés physiquement et mentalement par le virus, en plus du confinement de longue durée ? Il y a plein de questions que je me pose, des questions sans réponses peut-être. Et surtout : allons-nous encore devoir attendre des mois, pour enfin ressortir en liberté et profiter du soleil ?

Tag(s) : #réel et fictif
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :