Publié par Emma L.

Sonnet courtois de la fin'amor

La femme parfaite

Vous m’hypnotisez – Ô tant vous êtes belle.

Lorsque je vous ai vue, mes yeux n’y croyaient pas.

Étais-je dans un rêve ? Je ne le savais pas.

Êtes-vous réelle ou venez-vous du ciel ?

 

Vos yeux sont semblables à deux lacs si profonds,

Que mon pauvre regard ne peut s’en détacher.

Pris au piège, il en est comme prisonnier,

Toutes les choses autour, j’en fais abstraction.

 

Je suis tombé amoureux de cette âme,

Celle de la plus magnifique des femmes,

Cette femme parfaite, c’est bel et bien vous.

 

Votre beau sourire éclaircit mes journées.

Je n’ai qu’une envie, c’est de vous épouser,

Et passer le restant de mes jours près de vous.

Tag(s) : #sonnet S6
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :