Publié par Maïwenn

La ville qui ne dort jamais

Même pour manger, comme il fait avec deux bâtonnets, il faut une certaine habileté. Et cette habileté, il l'a recherchée. Le Chinois pouvait inventer la fourchette, que cent peuples ont trouvée, et s'en servir.

Un barbare en Asie (1933), Henri Michaux

        Je suis éblouie – éblouie ! – par cette surprenante lumière qui règne tout autour de moi. En osant ouvrir la totalité de mes yeux, j'aperçois des ombres, des tâches, s'approchant et s'éloignant. Puis, quand la netteté du réel surgit, je découvre de colossaux écrans illuminés et chimériques face à moi, qui me regardent tels des êtres supérieurs, je suis comme hypnotisée ! Je réalise que je suis bel et bien à New-York, plus exactement à Times Square, un lieu épique de cette ville. 

        Je me mets inconsciemment à regarder vers le haut. J’observe des gratte-ciels qui me semblent démesurés, me paraissant éternels, en haut desquels il m'est impossible de voir la lumière du soleil ou encore de voir le ciel entièrement dégagé comme en France.

       Des tâches apparentes sont en réalité les new-yorkais et les touristes, qui marchent avec une détermination incompréhensible, arrivant même jusqu'à se bousculer comme une meute d’animaux sauvages. J'admire cette atmosphère, avec des styles vestimentaires de tous les goûts et rangs sociaux, sans jugement, sans aucune peur du regard des autres.

        Il est presque 16 heures et je constate que les fast-foods, snacks, pizzerias, restaurants... sont bondés de monde, comme à toute heure en réalité. Pour faire comme tout le monde, je me rends dans un des fast-foods les plus appréciés du site. Et avec honnêteté, c'est le meilleur burger que j'aie jamais mangé. Cependant, je ne préfère pas savoir comment il a été fait... De plus, je n'ai jamais vu autant de choix dans chaque catégorie de plats, desserts ou encore de sodas. Dans les supermarchés, chaque article renseigne le nombre de calories présentes à l'intérieur, et d'après mes informations c'est une obligation ici. Je ne trouve pas ça très étonnant quand on regarde bien la corpulence d'un certain nombre de personnes. C'est une ville, je peux même dire un pays où presque la totalité des choses est exagérée, des rues aussi larges que des buildings, et des trottoirs qui eux font la taille des routes françaises. Sans parler du nombre d'habitants pour cinq grands quartiers. Je peux remarquer que les métros sont blindés à chaque station, ou encore que les voitures et les bus occupent la moindre place sur les routes. Cela crée une pollution considérable avec, de plus, des bouches de métros qui enfument et chauffent les rues new-yorkaises. On croit qu'il fait chaud parfois, mais ce n'est pas toujours le beau temps qui a cette capacité.

       Cependant, c'est incroyable toutes les activités qui en débordent. Un choix incalculable s'offre à nous. Des visites de lieux prodigieux m'émerveillent, et me touchent à l'instar de plusieurs musées qui rendent hommage à différents événements. Par exemple, les emplacements des deux tours jumelles, les « Twin Towers », victimes d'un horrible attentat, sont occupés par de vaste cuves de fontaines d'eau, c'est le site « Ground Zero », et c'est remarquablement admirable.

       New-York est une ville impressionnante, animée le jour comme la nuit, foisonnante de vie, qui restera gravée dans ma mémoire.

Tag(s) : #regard sur l'autre MG1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :