Publié par Klervi

Sonnet baroque

Drap azur

Drap Azur

 

Ciel, ton céleste drap azur si majestueux, 

Idyllique pour se noyer dans la clarté, 

Quelques secondes suffisent pour te changer, 

Tes douces tâches s’envolent en un adieu. 

 

Ton élégance infiniment mystérieuse, 

Où des larmes blêmes si gracieuses coulent,

Avec ton harmonie, tu fascines la foule.

Ô ta voie lactée toujours demeure fabuleuse... 

 

Avec la rosée du soir, tu es féerique,
Des couleurs se mêlent, tout est si magique... 

Mais lentement, les nuances vives se cachent,  

 

Et toute lumière disparaît pour une nuit, 

Des diamants illuminent le ciel à minuit.

Là tombent les ténèbres avec leur drap obscur.

Tag(s) : #sonnet S6
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :