Publié par Medhi Y.

Captif Covid-J 19 Cobayes humains

       Bonjour Journal de bord. Nous sommes arrivés au 19ème jour de confinement. Nous avons atteint la barre du million de contaminés, 233 903 guéris, 60 887 décès dans le monde. En France, le bilan s’alourdit quotidiennement. Si je dois retenir une seule phrase durant cette 3ème semaine de confinement, c’est que « l’Afrique n’est pas à vendre », nous ne sommes pas des cobayes ou des souris de laboratoires sur lequel tester toutes sortes d’expériences et de vaccins.

       Récemment, Jean-Paul Mira, chef de service de médecine intensive et réanimation à l’hôpital Cochin, et Camille Locht, directeur de recherche à l’Inserm à Lille, ont discuté sur le plateau télé de C-News d’une possibilité de tests de vaccins en Afrique. Suite à ces propos, ont enflé une indignation et une vive émotion auprès de tous les Africains de France et d'Afrique. Des joueurs de foot, comme Didier Drogba, se sont exprimé sur Twitter, en pointant du doigt les propos tenus par ces deux personnes. Des artistes, des célébrités, des politiciens et des internautes se sont également exprimé, créant la polémique sur les réseaux sociaux et à la télé.

       La question est : pourquoi L’Afrique ? Pourquoi pas un autre continent ? On pourrait tout aussi bien y pratiquer ces tests ! L’Afrique est le continent actuellement le moins touché par le Covid et cela intrigue beaucoup de chercheurs, de médecins, mais ce n’est pas une raison pour utiliser des civils sur tout le continent pour faire des Africains des cobayes humains, dont la plupart – à notre connaissance – n’est pas contaminée par le virus. La République Démocratique du Congo a malheureusement accepté les tests de vaccins.

Tag(s) : #réel et fictif
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :