Publié par Elsa et Lola M.

Recouvrance pendant la nuit

Recouvrance pendant la nuit

           Dans les ruelles sombres de Brest, Paul se laisse guidé à travers la ville. Cette ville semble morte la nuit, il y a très peu de passants, le peu que Paul voit pendant la nuit sont des sans domicile fixe qui dormant sur des bouts de cartons. Pour les plus « chanceux », il y a des couettes qui les réchauffent pendant cette nuit d’automne où le froid commence à prendre sa place jusqu’à l’arrivée de l’hiver. Là tomberont peut-être bientôt du ciel de petits flocons de neige.

         Pendant que les sans domicile fixe dorment, les jeunes font la fête, pour la plupart dans des boîtes de nuit. Ils sont pour la plupart alcoolisés. D’ailleurs, Paul passe par hasard devant l’une de ces boîtes et voit un spectacle assez moche. Un homme vient de se faire virer de la boîte de nuit avec un gros coquard sur l'œil droit. Il est bruyant, criant de toute sa voix qu’il ne remettra jamais les pieds dans cette boite, et que de toute façon ils ne sont que des moins que rien, et qu’il n’a rien fait. Mais sur son poing, on peut voir une trace encore fraîche et dégoulinante qui dessine une petite flaque de sang au sol. Cette personne a dû se battre à cause de l’alcool. Paul préférait s’éloigner le plus rapidement possible par peur qu’on s’en prenne à lui. Il fait demi tour avec une marche rapide, à la limite de la course. Il tourne pour ne plus être dans la même rue que lui. Il tombe ensuite sur un petit parc, avec un kiosque au milieu qui n’est pas en mauvais état, mais pas non plus rutilant. A sa gauche, il y a des jeux pour enfants, dont deux toboggans sur la même structure, un tourniquet et deux balançoires. Il décide de s’asseoir sur l’une d’entre elle.

         Après avoir repris son souffle et s’être calmé, il reprend sa marche. Cette fois-ci, il décide de rentrer chez lui, à son grand soulagement c'est à l’opposé de la boîte de nuit. Il commence à avoir froid, même en ayant fait une course de plusieurs minutes, malheureusement elle ne l'a réchauffé que quelques instants. Il regarde son téléphone, il est 3h43. Cela fait donc à peu près deux heures qu’il est parti de chez lui pour essayer de vaincre son ennui, pendant son insomnie. Cela a eu l’air de fonctionné, il n’a pas vu passer le temps, surtout avec les événements de la nuit.

         Il est enfin devant chez lui. Il rentre et son chien l’attend derrière la porte, sagement. Il lui fait une caresse et part avec lui dans sa chambre. Sans surprise, il n’arrive pas à s’endormir, il allume son téléphone et écoute de la musique jusqu’au matin.

Tag(s) : #réaliste, #S1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :