Publié par Max et Lenny

C'est que notre âme, hélas! n'est pas assez hardie.

"Au lecteur", Les Fleurs du mal, Charles Baudelaire

Qui osera passer la porte ?

Qui osera passer la porte ?

Lâche que tu es

- Hélas, nous nous sommes si longtemps condamnés.

Ne comprenant pas que tu ne viennes me parler,

Je mis ça sur le dos de la timidité,

Allant jusqu’à la qualifier de lâcheté.

 

- Oui, j’ai eu peur et je l’entends,
Car avant j’étais au courant,
Si vraiment, tout, je t’avouais,

Je sais comment tu agirais.

 

-Et si je te disais toutes mes valeurs,

Que tu me manques plus que j’aurais pu songer,

Je n’ai pas eu, lors, le courage de t’en parler,

Oui, effectivement, je te porte dans mon cœur.

Tag(s) : #fleurs du mal MG4
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :