Publié par Mehdi et Nolan

L'Art est long et le Temps est court

"Le guignon", Les fleurs du mal, Baudelaire

Photomontage par Mehdi

Photomontage par Mehdi

Moi qui aime mon Art en m’inspirant des aînés
Celui qui suscite tant le bien que le mal
Tant le bonheur, la douleur, qu'amour et dégoût
Cet Art au service des émotions du peuple

 

Moi qui regarde avec fierté mon beau pays
Et le rends irréductible, absolu
En sachant que le tout-puissant n’est pas homme
Homme n’admirant point assez, tu es stupide

 

Moi peignant l’Atrocité des crimes commis
Peindre devient un grand pêché, plus qu'un vice
Car la beauté sous toutes ses formes est mesquine
Mon âme damnée ne peut plus voir que le mal

 

Peindre les atrocités d’une belle guerre
Les joies du meurtre, du viol et de l’alcool
Tel un clerc menant une vie de débauché
Une âme violée par des armes divines

 

Dans la nature l’homme n’a point d'égal
Comme la beauté du vice et du grand pêché
Hypocrite jusqu'à se nommer supérieur
Voué au vol, s'octroyant toute la terre

 

L’homme, comme l’art, n’est que mal et tromperie
Si je ne suis que mal alors je vais cesser
Mon art et ma croyance pour le genre humain
Je préfère me tuer plutôt que continuer

 

Adieux mes viles et atroces frères et sœurs
La mort n’est-elle pas le plus merveilleux des arts    

 

 

Tag(s) : #fleurs du mal MG1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :