Publié par Hugo

Sonnet blason

Les mains de la boulangère

Ces mains qui sont toutes abimées et usées

D'avoir été aussi longtemps utilisées,

Pour travailler, pour cuisiner, pour aplatir,

Elles ont servi à cette dame à s'accomplir.

 

Pendant sa jeunesse, elles étaient toute douceur,

Puis apparurent quelques taches de rousseur,

Qui n'enlevèrent rien à la belle finesse,

Ni à ses années de grande délicatesse.

 

Elles lui ont souvent servi à pétrir du pain,

À malaxer, à rouler avec du levain,

À façonner ce qui devenait des miches.

 

Elles traçaient des sillons sur la future croûte.

Mais jamais cette dame n'a connu le doute :

Elle ne travaillait que pour tous les gens riches !

Tag(s) : #sonnet S6
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :