Publié par Brendan

Le cimetière du n'importe quoi

Les mouches bourdonnaient sur ce ventre putride
D’où sortaient de noirs bataillons
De larves, qui coulaient comme un épais liquide
Le long de ses vivants haillons

"Une Charogne", Les Fleurs Du Mal, Charles Baudelaire

Devant moi, un corps gonflé,

Bleui par le temps,

Suintant la Mort et le poison

Par moult orifices.

 

Des choses innommables 

Se repaissent de ses intestins

Bouillonnant de sang, de 

Bile odorante et de larves frétillantes.

 

Des charognards affamés

Suant la méchanceté, prêts aux sacrifices,

S'approchent du macchabée dans une

Symphonie morbide de cris stridents.

 

De cette charogne, 

Souillée d'immondices,

Il ne reste plus que les os,

Polis par la maîtresse créature qu'est le Temps.

Tag(s) : #fleurs du mal MG4
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :