Publié par Mustafa

Miroir

Je suis la pipe d’un auteur ;
On voit, à contempler ma mine
D’abyssinienne ou de cafrine,
Que mon maître est un grand fumeur.

"La pipe", Les fleurs du mal, Baudelaire

Être un miroir comme moi n'est pas facile 

L’être humain qui se voit en moi

Cherche toujours à être parfait 

Son apparence lui est importante

 

Je ne peux pas lui répondre quand il me parle 

Il me pose des questions comme dans les contes 

Des fois il m'aime, d'autres fois me déteste 

Mais sur moi ne glissent que ses surfaces

 

Je vois très souvent flou 

À cause du brouillard que tu crées en te lavant 

Tu me nettoies de temps en temps 

Mais, pour toi, c'est tous les jours

 

Je te vois grandir au fil des années 

Tous tes visages changent et évoluent

On se voit chaque jour, et on aime ça 

Je serai toujours ton fidèle reflet ; ton ami ?

 

Tag(s) : #fleurs du mal MG4
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :